Jori Hulkkonen – Errare machinale est

    Pendant 8 mois, durant l’hiver 2006-2007, j’ai hiberné. Le soleil perçait à peine les journées finlandaises et je me plongeais dans les livres et la composition de musique. Je me suis progressivement détaché de mon environnement. Sensation étrange de s’éloigner tout en restant très connecté par ces outils que sont la lecture ou la production. Mais plus important que tout, je me suis coupé de toutes mes influences musicales passées.

    Et j’ai misérablement échoué.

    La réalité s’est concrétisée par de longues heures de studio à jouer avec des synthés analogiques, modulaires ou rétro digital synthétiseurs en m’attachant à filtrer tous les éléments qui ne me semblaient pas essentiels dans cette masse de données. Aller à l’essence des sons et des idées.

    À ma surprise, ce qui est très vite ressorti de cette expérimentation est une séquence de 9 compositions organiques.

    Des voix sont venues se joindre aux notes : Nick Triani, Jerry Valuri, Ebb, Jimi Tenor.

    Justine Electra, John Foxx et Ernesto ont écrit les textes des titres qu’ils ont chantés. La structure de l’album est progressivement apparue. Je réalise aujourd’hui ce que chacun d’entre eux a apporté à ce projet.

    Un album qui répond à des questions évidentes.

    Transférez tous les mots de ce texte en vous. Ajoutez y la notion « d’incertitude » et vous entendrez résonner « Errare Machinale Est ».

    Écrit par Jori Hulkkonen – Octobre 2007

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *