Megasoft Office 2005

    La série des Megasoft Office a démarré en 1997.  

    Tout en spontanéité, ce rendez-vous irrégulier avec les créations « calmes » des artistes du label s’est installé ; repère de qualité, loin des clichés et des modes. 

    Cette édition 2005 sera dédiée à l’éphémère, au rare.

    Chaque jour entre trois et dix démos arrivent au Lab F Com. Dans ce flot continu, nous nous arrêtons sur des morceaux. Certains de ces coups de cœur se transforment en albums, en longs parcours sur le label. L’aventure d’un label « indépendant » audacieux nous oblige aussi à une certaine prudence (contradiction ! ?). Pour certains projets, faute de temps et d’argent, nous ne pouvons nous engager entièrement malgré l’excitation. Frustration…

    Puis vint une idée : celle d’une Megasoft Office, qui soit un vivier, un tremplin éphémère.  Des morceaux, des artistes à qui nous allons donner vie pendant un an. L’ensemble de l’œuvre, images et sons, se désintègrera au bout de douze mois. Cet album ne sera plus disponible à la vente. Effacé du catalogue F Com. 

    L’édition 2005 sera donc un grand bond dans l’inconnu et l’inédit avec onze titres d’une incroyable qualité : comme la version de I Think enregistrée dans le cadre du festival Factory à Paris : une collaboration entre Alexkid, BJ Cole et Paolo Fresu amenée à se développer en format album, un jour ou l’autre.

    Une dizaine d’autres titres produits par de jeunes artistes français (Ecoplan, Downliners Sekt, Plonn, Chaton, Coral Cove, Octowire), anglais (Unforscene ou The Flow) ou encore Slovaque (Mindmap).

    Et on ne peut parler de la Megasoft Office sans s’arrêter plus longuement sur cette version au piano acoustique de Acid Eiffel, titre mythique composé en 1993 par Laurent Garnier & Shazz (Fnac Music Dance Division) et qui allait finir sur le label de Detroit, Transmat. 

    Cette version sans machine révèle toute la dimension mélodique de la musique électronique. Et nous laisse très optimiste pour les prochaines éditions de la série Megasoft Office.

    Fidèle à la tradition, ce digipack en édition limitée, est illustré par des photos instantanées prises dans le Lab F Communications, dans le 18ème arrondissement de Paris. 

    Eric MORAND

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *